DU DEPLAISIR AU PLAISIR D'APPRENDRE

Améliorer ses résultats scolaires pour beaucoup c'est être renseigné sur comment faire pour apprendre. Cette activité est presque toujours associée à une émotion (plaisir - déplaisir). Vous l'aurez compris cette émotion doit être positive !

 

Vous souvenez-vous d'avoir appris à marcher ? Vous souvenez-vous d'avoir été stimulé, encouragé, félicité malgré vos chutes à répétition, par vos parents ou les grandes personnes qui vous entouraient ? 

A votre tour parent, avez-vous encouragé, félicité, stimulé, regardé avec fierté et admiration les premiers pas de votre enfant ? Que pouvait-il lire dans votre regard, dans l'attention que vous portiez à son égard à ce moment précis où ce qu'il entreprenait sollicitait tant d'effort et de persévérance ?

 

Pour un élève ou un étudiant, la réussite personnelle reste encore intrinsèquement liée à des performances scolaires qui conditionnent, en partie, le développement de l'estime de soi. Des résultats scolaires qui influencent directement le regard de l'adulte : "bon élève", "élève moyen", "mauvais élève", "peut mieux faire", "élément perturbateur"... 

 

Récemment, une maman m'annonçait que l'enseignant de son fils scolarisé dans une école maternelle de campagne, distribut des averstissements à ses élèves dits "perturbateurs" ! Agé de 4 ans, il venait de recevoir son troisième blâme !

Difficile d'assoir une solide confiance en soi dans de telles conditions, d'autant que les parents, dans ce cas précis se trouvent eux aussi démunis. On peut déjà se questionner quant au désir de ce jeune enfant d'appréhender les apprentissages de la grande école.

 

Combien de jeunes me font part de leur désarroi, parfois même de leur peur d'annoncer une "mauvaise note". D'autres me disent ne pas supporter les repas de famille car il y en a toujours un pour mettre les pieds dans le plat !!

Comment échapper à ce regard qui souvent s'accompagne de sanction, punition, réprimande ? Et ne parlons pas des comparaisons au sein de la fratrie, entre cousins, cousines, fils ou fille de...

 

Quant j'observe le potentiel créatif de certains élèves pour réussir à échapper ou à repousser le moment fatidique où il faudra annoncer l'indicible, je peux les rassurer aujourd'hui. Ils vont pouvoir mettre à profit cette énergie créative à d'autres tâches plus épanouissantes.

En effet, les pédagogues et les chercheurs en neurosciences nous donnent des clés pour instaurer une pédagogie positive et permettre à l'élève, à l'étudiant, à ses parents de comprendre.

 

La gestion mentale, le brain-gym ou l'Edu-kinésiologie, la théorie des intelligences multiples, les avancées notoires sur le fonctionnement de cerveau, la possibilité pour chacun d'entre-nous (adulte référent, parent, enseignant) de revoir notre copie et de changer de point de vue sont des atouts dont nous ne pouvons faire l'économie. 

Accompagner un élève, un étudiant et même un adulte en formation passe par la transmission et l'appropriation de ces savoirs. 

18, rue Thérèse 

34090 Montpellier

Quartier Beaux Arts

Tram : L1 - L2 - L3

 

07 63 02 64 61


Appel

Email

Plan d'accès